Quel type de management adopter pour son entreprise ?

Une entreprise en croissance est toujours portée par une équipe efficace. La réalisation d’objectifs ne saurait se passer d’une ambiance de travail stimulante et propice à l’effort solidaire. Pour créer ces conditions de la réussite, le manager, clé de voûte de la densité relationnelle en entreprise, dispose de plusieurs options techniques. Comment choisir son mode de management ? Quand doit-on s’adapter à l’équipe ? A contrario, quel moment choisir pour reprendre un leadership plus affirmé ? Éléments de réponse.

Comprendre le management

Le management est l’ensemble des techniques et outils permettant de gérer, organiser et diriger une entreprise. Les connaissances théoriques assimilées, le leader d’une équipe doit surtout faire preuve d’humanité. En effet, manager une équipe demande une connaissance fine et intuitive des rapports relationnels. Garder le cap sur les objectifs à moyen et long terme en tenant compte des individualités qui forment le groupe, voilà la vraie mission du manager. En fonction d’une situation, celui-ci devra s’adapter et naviguer entre ces deux axes de développement principaux. Favoriser les résultats ou bien prioriser le relationnel. Tout l’art du manager réside dans ce choix cornélien qui mettra à l’épreuve ses capacités d’observation, d’analyse et de jugement.

Choisir son type de management relève tout autant de l’analyse que de l’intuition. Mais une bonne intuition est bien souvent secondée par un esprit nourri d’informations.

Les différents types de management

Différents types de management existent pour différentes situations. Une grande part du style d’un manager provient de sa personnalité, ses habitudes, ses goûts. Mais avec l’expérience, il devient capable d’adapter son leadership à l’environnement de travail. Le management situationnel présente quatre types de management, chacun ayant ses particularités :

  • management directif : comme son nom l’indique, ce type de management laisse peu de place à la construction de la relation entre les individualités de l’équipe. Le but du leader est de planifier la réalisation d’objectifs dans un temps donné. Il conserve tout pouvoir de décision et maintient le groupe sur la bonne voie ;
  • management participatif : à l’autre bout du spectre, ce type de management collaboratif met en avant l’égalité au sein du groupe. Les échanges sont facilités, la relation de confiance priorisée ;
  • management délégatif : le leader délègue ici une grande part des responsabilités aux membres de son groupe. Il se met en retrait tout en gardant le contrôle sur la décision finale. Les discussions internes sont encouragées et prises en compte ;
  • management persuasif : le leader persuasif motive et fédère son équipe autour d’objectifs précis et mesurables. Il explique et justifie ses décisions tout en créant une émulation saine dans l’entreprise.

Choisir son style

Être un bon manager repose finalement sur l’application de quelques règles simples. Selon les principes de base du management situationnel, on peut les définir comme telles :

-Adopter, selon la situation un type de management adéquat.

Par exemple les situations dangereuses (un pompier en exercice, un policier sur le terrain…) demanderont un leader plus affirmé utilisant un type de management directif. Suite à un échec, il sera plus avisé de reconstruire l’équipe autour d’un management transversal qui inclut et dynamise les individus autour du groupe ;

-Révéler le potentiel de chacun des collaborateurs. Développer leurs compétences et leurs aptitudes favorise la saine créativité ainsi que l’esprit de corps autour de l’entreprise. Une confiance mutuelle s’installe et diffuse une appétence pour le travail ;

-Évaluer en permanence l’autonomie des collaborateurs. Savoir observer puis analyser les individus ainsi que leurs interactions est la base du travail d’un manager. Sans ces données, il est difficile d’appliquer les solutions adéquates ;

-Favoriser le développement de l’autonomie. Avoir des collaborateurs capables de prendre des initiatives bénéfiques pour l’entreprise est un atout déterminant dans la course à la compétitivité. Le manager se doit de développer cette compétence chez tout un chacun.